Le Site

 FAQ -  Recherche -  Membres  -  Inscription 
 Profil -  Se connecter pour vérifier ses messages privés -  Connexion 
Le Forum

Iruma à l'école des démons - Osamu Nishi

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 30/04/22 06:27    Sujet du message: Iruma à l'école des démons - Osamu Nishi Répondre en citant



J'ai acheté ce tome à l'occasion des 48H de la BD. La couverture n'était pas très engageante, pour son trait que je trouvais pas bien séduisant et assez enfantin. Mais bon, à 2 €, pourquoi pas ?

Et en fait, cette lecture a été excellente. L'histoire est celle d'Iruma Suzuki, un gentil enfant qui ne sait rien refuser à ceux qui lui demandent un service et qui est exploité par ses parents, lesquels finissent par le vendre à un puissant démon. Un début qui rappelle un peu Hayate the combat butler, même si les parents d'Iruma semblent plus être stupides que véritablement malfaisants.
Par chance (ou pas, vu ce qui va suivre), Sullivan, le démon en question n'est pas véritablement méchant mais veut adopter Iruma et va se montrer un papy gâteau avec lui.



Il va également l'inscrire à une école de démons dont il est proviseur, et ce alors même qu'Iruma n'a, a priori, aucun pouvoir magique. A cette école, Iruma, chouchouté par son proviseur, va subir quelques déboires mais s'intègre aussi assez bien, notamment grâce à sa gentillesse, à des quiproquos et à une grande capacité d'esquive due à l'expérience acquise sur Terre pour se tirer des ennuis.


Comme avec Mashle, on est dans un Harry Poter like. L'école a ses tensions et ses règles, on découvre un certain nombre de professeurs (dont un qui ressemble un peu à Rogue mais est traité de façon plus comique) et d'élèves qui vont devenir amis avec Iruma, ainsi que des systèmes de classement et de maisons liés aux capacités des élèves.
L'univers est intéressant, avec des débuts d'explication qui donnent envie d'en savoir plus ; les protagonistes sont attachants. J'ai trouvé Clara touchante, avec son enthousiasme et sa volonté d'être acceptée par les autres, même s'ils ne le font que parce qu'ils peuvent utiliser ses capacités. Et l'humour est, pour moi et contrairement à un Mashle, très efficace, avec des dialogues dynamiques et des dessins qui mettent bien en valeur l'absurdité des situations.

Bref, après ce premier volume, je suis vraiment séduit. Le manga ayant déjà été adapté en animé (disponible sur Crunchyroll), je vais jeter un oeil sur celui-ci avant de voir si j'achète ou non la suite du manga.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samizo kouhei
Mangaversien·ne


Inscrit le : 01 Juil 2004

Message Posté le : 30/04/22 16:58    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai aussi acheté le tome 1 édition spéciale (qui comprend également le chapitre 8 qui ouvre le tome 2) et j'ai été également séduit.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gemini_
Mangaversien·ne


Inscrit le : 03 Fév 2011

Message Posté le : 10/05/22 15:31    Sujet du message: Répondre en citant

Par curiosité, j'ai regardé la première saison de l'anime. Cela me suffit, je n'irai pas plus loin ni n'achèterai le manga.

Il s'agit d'une série gentillette, avec son héros bonne poire (résolvant tout par la chance et sa faiblesse), ses acolytes relativement débiles ou trop excités pour leur propre bien, et la façon dont le monde des démons imite (bien malgré lui) celui des humains. Cela amuse, mais ne vole jamais bien loin. Divertissant sur l'instant, oubliable la seconde suivante. Là où je sens un potentiel, c'est qu'à l'instar de My Hero Academia, certains démons ont conscience que leur univers n'est pas du tout aussi chaotique qu'il le devrait - ce sont des démons, bordel, ils devraient être cruels - et cherchent à imposer leur vision plus primaire. Mais ce n'est pas My Hero Academia, j'imagine mal la série aller jusqu'au bout de sa logique, et réellement foutre le bordel et mettre Iruma en danger.

Là où l'anime s'avère frustrant, c'est dans sa façon d'oublier ses propres règles, lorsque celles-ci risqueraient de faire évoluer l'histoire dans une autre direction que celle voulue par le mangaka. Iruma dispose d'un artefact lui permettant de retrouver aisément un de ses sempais, mais celui-ci s'active de manière imprévisible et non au moment où il voudrait le retrouver. Autre exemple : Iruma possède un pouvoir de guérison, mais ne pense jamais à s'en servir et préfère résoudre les problèmes de manière complètement saugrenue. Nombre de situations ne s'expliquent que par le hasard ou la bêtise des personnages, c'est assez vexant.
_________________
- Tu es critique. Cela signifie que tu dois classer les films sur une échelle qui va de "bon" à "excellent".
- Et si je n'ai pas aimé ?
- Ça correspond à bon !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 10/05/22 18:09    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis en train de regarder la première saison (j'en suis au plot twist de mi-saison) et pour l'instant, j'aime beaucoup, même si la voix criarde de Clara rend le personnage plus agaçant que dans le manga. Je vais aller jusqu'au bout de la saison 1 (et regarderai très probablement la 2) et il y a de fortes chances que j'achète le manga. Certes, la série ne va pas très loin mais j'ai fréquemment éclaté de rire devant les épisodes.

Les deux génériques sont très bons :
https://www.youtube.com/watch?v=3uHGkJbNkX0
https://www.youtube.com/watch?v=wHErtjUhliA
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 15/05/22 19:46    Sujet du message: Répondre en citant

Gemini_ a écrit:
Il s'agit d'une série gentillette, avec son héros bonne poire (résolvant tout par la chance et sa faiblesse), ses acolytes relativement débiles ou trop excités pour leur propre bien, et la façon dont le monde des démons imite (bien malgré lui) celui des humains.


J'ai fini la première saison, laquelle adapte les 5 premiers tomes du manga. Je rejoins assez Gemini sur le résumé ci-dessus, moins sur les conséquences à en tirer.
Le manga a du potentiel pour évoluer vers quelque chose d'un peu plus important : il ne le fait guère dans cette première saison, hormis dans quelques passages assez réussis de l'arc de la fêtes des batoras (l'équivalent des clubs scolaires). Le méchant de l'histoire y a un passé triste cliché et pas très intéressant mais la façon particulièrement malsaine dont il y réagit est réussie et lui donne quelques moments assez flippants. Je parlais d'Hayate dans mon premier post : le manga lui ressemble sur plusieurs points et avait su évoluer de façon inattendue au 17ème volume. Peut-être Iruma le fera-t-il plus tard - après l'équivalent de 5 volumes, il est trop tôt pour trancher sur ce point. Peut-être ne le fera-t-il pas. Cela ne me dérangerait pas : le dessin animé me plaît beaucoup tel qu'il est et, en comparant les 5 premiers épisodes au premier tome du manga, il lui est fidèle, avec quelques caméos plus précoces (Amélie) et quelques gags en plus.

Iruma ressemble à Hayate sur d'autres points : outre les parents indignes, le héros est aussi recueilli par une famille riche ; un côté harem, mais en bien plus léger pour le moment. On a 4 filles qui tournent vaguement autour de lui mais, à part pour Amélie (qui fait beaucoup penser à Hinagiku, sauf pour le physique), ça ressemble plus à de l'amitié qu'à de l'amour. La galerie de personnages est, après seulement 5 tomes, déjà très vaste et va probablement s'enrichir : plusieurs personnages ont déjà été bien développés, d'autres seront probablement amenés à l'être mais ont déjà une ou deux caractéristiques qui les rendent assez attachants pour donner envie de s'intéresser à eux et pour faire rire. Le fanservice est très peu présent : certains personnages féminins ont de la poitrine mais l'animé n'en joue pas spécialement (peut-être de la censure par rapport au manga ? On verra quand je le lirai); les quelques gags autour de l'obsédé de service (l'équivalent de Minoru dans My hero academia) ne vont jamais très loin et ne sont donc pas lourds.

Parmi les défauts, je trouve surtout qu'Asmodeus et Clara sont un peu trop pots de colle avec Iruma, même si ça donne aussi lieu à des passages amusants et à quelques moments touchants. Ca n'est cependant pas suffisant pour ternir l'excellente impression que m'ont laissé le premier tome du manga et la première saison du dessin animé. Je vais enchaîner assez rapidement sur la saison 2 (d'autant plus qu'il y a un twist assez inattendu à la fin du dernier épisode, même si ça semble un peu sortir de nulle part) ; la saison 3 est prévue pour la fin de l'année.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 29/05/22 07:47    Sujet du message: Répondre en citant

Saison 2 finie et elle était encore meilleure que la première. Je ne regrette vraiment pas d'avoir acheté ce tome des 48 heures de la BD et d'avoir découvert la série. Il y a certes un aspect baston (surtout dans l'arc de Walter park) et un côté harem (qui reste très léger) mais on reste surtout dans de la vie scolaire parodique, avec ses clubs, ses examens, les sorties en groupe, la solidarité à l'intérieur de la classe anormale...

Le côté démoniaque n'est pas totalement absent, avec le thème du retour aux sources et le personnage de Kiriwo, avec sa satisfaction malsaine de voir les autres dans le désespoir. Il reste cependant secondaire : même quand Iruma est dans son "cycle du mal", cela se manifeste surtout par une plus grande assurance mais il aide toujours les autres et a également le désir de soutenir son groupe ; cet arc de Dark Iruma était très bien construit, avec des gags excellents, un groupe qui se soude et permet de montrer les qualités et les évolutions de chacun mais aussi des débuts de révélation et une bonne résolution finale, qui met en avant toutes les qualités d'Iruma et ce qu'il a apporté à Babyls depuis le début de la série.
L'humour est toujours très efficace, avec quelques chansons et les personnages qui sont à fond dans leurs délires respectifs mais qui savent aussi être étonnement sérieux quand il le faut : j'ai ainsi beaucoup aimé le passage avec Ronove à la fin de Walter Park. Le personnage est particulièrement stupide mais a su se montrer très classe (tout en restant stupide) dans un moment décisif.



La saison est composé de plusieurs arcs assez courts (le plus long ne fait que 6 épisodes, ce qui doit correspondre à un peu plus d'un tome du manga, je pense). En animé, ça laisse quand même le temps de ressentir la tension lors de certains passages ; en manga, ça fera peut-être un peu court. En tout cas, je compte bien l'acheter.
_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyril
Mangaversien·ne


Inscrit le : 04 Sept 2002
Localisation : Evry

Message Posté le : 22/07/22 05:19    Sujet du message: Répondre en citant

‌Iruma 12-14 : avec ces volumes, on rentre dans les tomes inédits en version animée. Les élèves de Babyls, après les grandes vacances-jours de la fin, marqués par les incidents de Walter Park et les devoirs supplémentaires donnés par le sadique professeur Callego, retournent à l’école pour la deuxième partie de leur année scolaire. Pour atteindre le nouvel objectif qui leur est fixé, et qui implique qu’ils doivent monter d’un ou de plusieurs rangs, les élèves de la classe anormale vont participer au festival des récoltes, qui consiste à chasser des ingrédients (parfois dangereux) pour atteindre des scores élevés. Avant cela, des professeurs vont donc les coacher pour qu’ils soient capables d’affronter ces épreuves.

Sans oublier ses fondamentaux (l'humour est toujours très drôle), le manga comme ses personnages continuent de monter en puissance, avec ce début d’arc qui est déjà le plus long de la série jusque là. Avec les élèves, les professeurs, les familles, le groupe des méchants…, on commence à avoir un assez vaste panel de personnages principaux et secondaires créés par Osamu Nishi qui arrive à donner à chacun sa personnalité, ses défauts et ses qualités amusants et parfois touchants et ses objectifs pour créer un univers qui fonctionne très bien.

Au travers de leur entraînement (dans le volume 12), dont on constate les résultats au début du festival (dans le volume 13), les élèves de la classe anormale prennent conscience de leurs marges de progression, souvent de façon amusante et décalée : les entraînements peuvent ainsi parfois consister à améliorer le sex-appeal ou à jouer à des jeux vidéo. C'est le classique de l'entraînement qui semble loufoque mais qui révèle son utilité lorsque les choses sérieuses commencent et permet d'avoir des scènes assez variées, avec un peu de baston mais pas que ; ce qui est bien dans l'esprit du manga. Les personnages ont ainsi droit à une progression, en terme de puissance mais surtout de psychologie, notamment grâce à un adversaire qui possède un pouvoir d'illusion dans le tome 14 et aucun n'est oublié, ce qui permet de satisfaire tous les lecteurs.

_________________
Les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot, ils passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond. Les chats, c'est vraiment des branleurs. C'était un message du CCC, le Comité Contre les Chats.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums -> L'Agora Manga Les heures sont au format GMT + 2 heures
Page 1 sur 1

 
Aller vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Site francophone - Support utilisation